Diapazen | le Tarot psychologique, c’est quoi au juste ?
4120
page-template-default,page,page-id-4120,ajax_updown_fade,page_not_loaded

Le Psycho-Tarot, ou Tarot psychologique, ou encore Taropie ®,
c’est quoi au juste ?

 

Dans ma pratique d’accompagnante corporelle et psycho-spirituelle, le Tarot de Marseille s’est imposé à moi comme un outil de premier choix.

 

Relation d’aide et Tarot de Marseille

La relation d’aide, inspirée des travaux de Carl Rogers et Abraham Maslow, est une relation thérapeutique.
C’est cette relation interpersonnelle qui est au centre de mon approche, quelles que soient les méthodes ou outils choisis pour la soutenir (massages-bien-être traditionnels et soins énergétiques, sophrologie, coaching psycho-spirituel – avec ou sans Tarot de Marseille – …)
En effet, Carl Rogers insiste sur le fait que : “c’est la relation qui est thérapeutique”. La vocation de cette approche est de favoriser chez l’autre la croissance vers une maturité de l’être en développant sa capacité à s’adapter et à surmonter les épreuves de la vie en mobilisant ses propres ressources.
C’est une approche centrée sur la personne dont l’écoute active est la clé de voûte.
En effet, l’individu est considéré comme possédant en lui les ressources nécessaires aux changements profonds de son comportement et de ses attitudes, qu’il souhaite faire advenir pour aller vers un meilleur équilibre existentiel et du mieux-être par plus de paix intérieure.
L’homme possède en lui, dans ses profondeurs, un immense potentiel d’évolution et d’épanouissement.
“Chaque individu est unique. Il détient au plus profond de lui sa propre vérité, sa vie et le tracé potentiel de son chemin, qu’aucune science du psychisme ne peut enfermer…
Il peut accéder à ses ressources s’il se sent compris, accepté, non jugé”.
Carl Rogers.

Le Tarot de Marseille est souvent utilisé comme un outil divinatoire, de voyance, de prédiction. Il s’agit alors de cartomancie et plus précisément de taromancie.
Pour ma part, j’ai choisi de l’approcher dans sa dimension humaniste.
Il n’est alors plus question de prédire l’avenir, mais de le créer à partir de qui nous sommes et de nos potentiels.
Le Tarot nous confronte alors à nous-même et nous accompagne dans nos évolutions.
C’est donc alors bien un outil de connaissance de soi, d’épanouissement et d’accomplissement, si tant est qu’on en fait une lecture “psychologique”, c’est-à-dire thérapeutique et/ou une lecture “évolutive”, c’est-à-dire de développement personnel.
Dans ces deux types de lecture, l’enjeu pour le tarologue est de permettre au consultant de trouver un accès à sa propre profondeur, là où se trouve les réponses à ses questionnements et son réservoir de potentiels.
Le Tarot nous propose ainsi de poser un nouveau regard sur nos émotions, nos ressentis, nos défis relationnels, de comprendre les problématiques qui sont en jeu dans notre vie tout en prenant conscience de nos ressources.
La méthode utilisée est une méthode projective, c’est-à-dire que les Arcanes du Tarot, avec leurs symboles et les archétypes qu’ils représentent, se transforment en miroir de nous-même et permettent l’expression de notre inconscient.
Le tarologue accompagne ces remontées de la conscience voilée, voire de l’inconscient du consultant, il reformule ce que ce dernier vient d’énoncer pour qu’il entende vraiment ce qu’il vient d’exprimer de lui-même, qu’il puisse l’intégrer et alors
porter un nouveau regard sur la situation.
C’est déjà le travail que je fais en sophrologie et dans l’ensemble des accompagnements psycho-spirituels que je propose.
Je ne considère pas que j’ai un savoir sur l’autre, mais par contre que je suis en capacité de l’accompagner vers une écoute intime et bienveillante de sa “petite voix” intérieure qui elle, sait.
C’est ainsi à mon avis, dans ce cadre déontologique, que la consultation de Tarot s’ancre dans un contexte sécurisant, sain et bénéfique (pour le consultant, mais également pour le tarologue).
La vigilance et la délicatesse sont alors des qualités d’être essentielles pour de tels accompagnements.